Actualités municipales 

Actualités

Fête du Relais Petite Enfance (anciennement RAM) le 28 juin dernier à la Maison pour Tous

11 juillet 2022

Fête du Relais Petite Enfance (anciennement RAM) le 28 juin dernier à la Maison pour Tous
Les ateliers d’éveils pour les enfants ont tous été réalisés et organisés par les assistantes maternelles de la Communauté de communes Aygues Ouvèze en Provence. Ce temps festif a regroupé 120 personnes, parents et futurs parents employeurs, enfants et assistantes maternelles avec la présence de quelques élus.
 
Rappel :
 
Pour les Parents, les Assistantes Maternelles, les Employés de garde à domicile et les enfants accueillis : le relais aide les parents à trouver un mode d'accueil adapté.
 
Le relais propose une liste des assistantes maternelles et informe sur les différentes fonctions d'employeurs (contrats, salaires…).
 
Le relais informe sur les conditions d'agrément du métier d'assistante maternelle, sur les modalités d'exercice de la profession de Garde d'enfants à domicile, le statut, les droits, devoirs et avantages…
 
Le relais propose des rencontres entre professionnels de la petite enfance.
 
Le relais organise des ateliers d'éveil et de découvertes pour les enfants, co-animés avec les assistantes-maternelles (sur inscription).
 
Permanences : toutes les après-midi de 13h00 à 17h00 uniquement sur rendez-vous à Camaret-sur-Aygues (Maison pour Tous)
 
Communes : Camaret-sur-Aygues / Sérignan-du-Comtat / Violès / Sainte-Cécile-les-Vignes / Lagarde Paréol / Uchaux / Travaillan
 
Tél. : 04.90.46.87.36 / 06.26.55.37.13
 
Mail : ram@camaret.org
 

Elite 1 SUMA Troyes - MBC Camaret 09-07-2022

9 juillet 2022

Elite 1 SUMA Troyes - MBC Camaret 09-07-2022
Troisième et dernier match de la journée qui se termine malheureusement par une défaite pour notre équipe première du Moto-Ball Club Camaret qui s'incline sur le score de 3 buts à 0 contre l'équipe A du SUMA News.
 
Au classement général du championnat de France, Camaret cède sa place de leader à l'équipe Troyenne et termine la phase aller du championnat en deuxième position.
 
Retour sur Camaret ce dimanche matin.
 
Retrouvez dès la semaine prochaine, le clip de ce déplacement hors norme au plus près des joueurs comme si vous y étiez !
 

Elite 2 SUMA Troyes / MBC Camaret 09-07-2022

9 juillet 2022

Elite 2 SUMA Troyes / MBC Camaret 09-07-2022
VICTOIRE !!! de notre équipe réserve contre l'équipe B du SUMA News sur le score de 3 buts à 1. Quel match héroïque de la part des joueurs d'Alain Graffand, entraîneur de l'équipe. Bravo à tous !
 
Retour en images sur cette deuxième rencontre sur la page Facebook de la Ville de Camaret.
 

U18 SUMA Troyes / MBC Camaret 09-07-2022

9 juillet 2022

U18 SUMA Troyes / MBC Camaret 09-07-2022
En match d'ouverture de cette journée, notre équipe des U18 s'est malheureusement inclinée sur le score de 7-0 devant une solide équipe troyenne. Bravo à nos jeunes du Moto-Ball Club Camaret qui n'ont pas démérités et qui se sont battus jusqu'au bout.
 
Retour en images sur cette première rencontre sur la page Facebook de la Ville de Camaret.
 
 

Les 3 équipes du Moto-Ball Club Camaret en déplacement à Troyes aujourd'hui pour affronter le SUMA de Troyes

9 juillet 2022

Les 3 équipes du Moto-Ball Club Camaret en déplacement à Troyes aujourd'hui pour affronter le SUMA de Troyes
Partis très tôt ce matin de Camaret avec le bus du club, joueurs, entraîneurs, staff et accompagnateurs sont actuellement en route en direction du stade Gaston Arbouin de Troyes. Pour l'occasion, Monsieur le Maire Philippe de Beauregard accompagné de Jean-Michel Marlot adjoint au sport, font partie du voyage.
 
Au programme de la journée :
 
- 14h00 : U18 Camaret / Troyes
- 16h30 : Élite 2 Camaret / Troyes
- 19h30 : Élite 1 Camaret / Troyes
 
Camaret leader invaincu du championnat de France en Élite 1 affrontera donc son dauphin le SUMA de Troyes dans ce choc de la 7ème journée qui va tenir toutes ses promesses.
 
Reportage à retrouver sur la page Facebook de la Ville de Camaret.
 
Souhaitons le meilleur à nos 3 équipes : allez les Bleus et Rouges !
 

Guerre en Ukraine : la solidarité en faveur des Ukrainiens se poursuit à Camaret et à Orange

7 juillet 2022

Guerre en Ukraine : la solidarité en faveur des Ukrainiens se poursuit à Camaret et à Orange
La guerre en Ukraine qui a débuté cet hiver ne fait désormais plus la une de l'actualité nationale et internationale. Cependant, la solidarité se poursuit toujours en Vaucluse et plus particulièrement à Camaret et à Orange grâce à une large mobilisation. Aujourd'hui, c'est un poids lourd de 38T qui a été chargé conjointement par les services techniques de la Ville de Camaret et de la Ville d'Orange, aidés par le personnel technique et administratif de l'hôpital d'Orange.
 
Voici la liste du matériel qui partira dès la semaine prochaine pour l'Ukraine :
 
- 24 lits médicalisés, une quarantaine de tables à langer et de tables de chambre d'hôpital et 3 palettes médicales divers offerts par l'hôpital d'Orange
- 3 palettes de nourriture, de produits d'hygiène et de médicaments offertes suite à la collecte lancée par la ville de Camaret
- Les frais de transport du poids lourd de 38T offerts par la ville d'Orange
 
Rappel : la collecte se poursuit toujours à Camaret. Vous pouvez déposer vos dons (denrées non-périssables, produits d'hygiène, médicaments) tous les jours de la semaine en mairie de 8h00 à 17h00. Pas de vêtements !
 
Encore une fois, un grand merci à tous !
 

Repas de fin de saison pour l'association Mémo Santé Ravelin

6 juillet 2022

Repas de fin de saison pour l'association Mémo Santé Ravelin
L'association Mémo Santé Ravelin organisait son traditionnel repas de fin de saison ce lundi 3 juillet. 90 adhérents ont dégusté une excellente paella sur le complexe sportif de la Grosse Boule Camarétoise dans une très bonne ambiance.
 
Mémo Santé Ravelin est une association qui s'adresse en particulier aux aînés.
 
Elle propose différentes activités articulées autour de la culture, du patrimoine, des loisirs de l'art culinaire, des jeux de société et de l'activité sportive, randonnées en 3 niveaux selon les capacités des participants. Elle permet ainsi de lier des liens d'amitié et de partage parmi ses adhérents. Sa présidente est Régine Denis.
 
Découvrez prochainement toute leur actualité.
 

Espace Vélo à Camaret-sur-Aygues

6 juillet 2022

Espace Vélo à Camaret-sur-Aygues
Nous vous rappelons que l’espace vélo est un lieu qui vous permet :
 
- La location de vélos (adultes-enfants) à la journée ou pour plusieurs jours,
- La possibilité de recharger les batteries BOSCH pour les vélos électriques,
- La vente de petites pièces de dépannage,
- Les petites réparations d’urgence comme les crevaisons, la pression des pneus ou le réglage des câbles de frein.
 
Cet espace est ouvert du mardi au dimanche de 8h30 à 12h30 et de 16h30 à 19h30.
 

Inauguration de l'Allée du 5 juillet 1962

5 juillet 2022

Inauguration de l'Allée du 5 juillet 1962
5 Juillet 1962 - 5 Juillet 2022 : 60 ans après les massacres d'Oran, la Ville de Camaret a rendu officiellement hommage aux victimes françaises longuement oubliées à l'occasion de l'inauguration de l'Allée du 5 Juillet 1962 samedi dernier.
 
Cet hommage avait commencé dans un premier temps par une commémoration au cimetière de Violès, qui s'en est suivie par l'inauguration officielle de l'Allée du 5 juillet 1962 puis par un banquet patriotique à Camaret.
 
Retrouvez le discours de Monsieur le Maire Philippe de Beauregard :
 
« Mesdames, messieurs, chers amis,
 
Tout d’abord, permettez-moi de remercier les personnalités suivantes pour leur présence :
Hervé de Lépinau, député de la 3ème circonscription du Vaucluse,
Jean-Baptiste Rolland, collaborateur de Marie-France Lorho, député de la 4ème circonscription de Vaucluse,
Catherine Rimbert, conseillère régionale de PACA,
Florelle Bonnet et Jean-Claude Ober, conseillers départementaux de Vaucluse
Vincent Faure, maire de Sainte-Cécile-les-Vignes,
Jean-François Collin, ancien charismatique président de l’ADIMAD
Pascal Gill, président de l’ACPG - CATM - OPEX Camaret/Travaillan
Jean-Claude Prieto, président de l’association Violès Mémoire Souvenirs
Jean-Claude Tibere
Armand Beguelin
Les représentants du Cercle Algérianiste
Les représentants des communautés Harkis et de leurs familles disparues
 
Je salue également les nombreux représentants des associations patriotiques et leurs porte-drapeaux qui nous font l’honneur de leur présence aujourd’hui à Camaret.
 
Chers amis, je commencerai mon allocution par une citation de Georges-Marc Bénamou, qui écrivait en 2003 : « les massacres du 5 juillet d’Oran semblent être un évènement clandestin, discutable, fantasmé, dont seuls les survivants se repassent le souvenir. (…) Pas une plaque, nul hommage de la République. »
 
Le 5 juillet 1962 restera la date d’une tragédie pour les Français installés en Algérie lorsqu’elle était française. Une partie importante de la population française a été victime de d’exactions actroces ce jour-là.
 
Le 5 juillet 1962 il reste à Oran, environ 100 000 Français.
 
Les accords d’Évian du 18 mars 1962 ont fixé la date du cessez-le-feu au 19 mars entre le FLN et la France et le principe d’indépendance de l’Algérie.
 
À compter de cette date, le massacre de harkis abandonnés par la France débute : enlèvements d’hommes et de femmes et même d’enfants, contraints de traverser des quartiers musulmans pour se rendre à leur travail, se multiplient faute de patrouilles militaires.
 
Car dès le lendemain de la signature de ces funestes accords, Boumedienne, Ben Bella et l’état-major de l’ALN, bras armé du FLN algérien, décident de ne pas les appliquer car ils sont hostiles à la présence européenne en Algérie.
 
Dès lors, la population civile française terrorisée comprend la fragilité de son statut défini par les accords d’Évian, son manque de protection, dont la seule issue est l’exode massif en métropole. Pour les européens et les Juif d’Algérie, c’est le moment de choisir : « la valise ou le cercueil ».
 
Si l’exode s’organise, celui-ci est très vite ralenti, faute de moyens suffisants, terrestres et aériens, pour assurer le retour sur la métropole de toutes les familles, qui, effrayées par les exactions, tentant de fuir un territoire qu’elles ont aimé. En métropole, ces familles n’étaient pas les bienvenues à Toulouse, Sarcelles ou Marseille : « Que les pieds-noirs aillent se réadapter ailleurs » disait ainsi Gaston Defferre, maire de Marseille.
 
Le 3 juillet 1962, après le référendum organisé en Algérie quelques mois auparavant, le Général de Gaulle reconnaît officiellement l’indépendance de l’Algérie et le transfert de la souveraineté à l’exécutif provisoire algérien.
 
La proclamation de cette indépendance est prévue pour le 5 juillet, date du 132ème anniversaire de la prise d’Alger par les Français en 1830.
 
Cette journée sera une journée dont l’histoire restera à jamais écrite avec le sang d’innocents, lynchés sur la place d’armes d’Oran, tués à coup de fusils ou de couteaux.
 
Les témoignages recueillis sont accablants ; les chiffres varient de quelques centaines à quelques milliers de victimes.
 
À la douleur des souffrances vécues, s’est ajoutée au fils des ans, la douleur de l’inacceptable oubli de ce massacre.
 
Certains, pourtant, se sont élevés pour que les Français d’Algérie, sacrifiés à des dessins politiques, ne le soient pas par l’indifférence qui confine à la négation des faits.
 
Les faits concernant le massacre d'Oran sont donc assez documentés pour être reconnus par la France, sans nécessiter la mise en en place d'une commission mixte franco-algérienne d'historiens sur le sujet comme le propose le récent rapport de Benjamin Stora, hormis si les autorités algériennes consentent à s'associer à ce travail de mémoire, notamment pour localiser l'emplacement des dépouilles.
 
Ce carnage continue à interpeller sur les raisons d'un silence aussi assourdissant, qui sans minimiser la responsabilité des tueurs algériens, oblige d'abord à reconnaître l'inaction volontaire et organisée des forces armées françaises, qui sont restées calfeutrées dans leurs casernes alors qu'elles étaient capables d'empêcher ou de réduire considérablement les massacres. Personne ici n’oubliera l’inaction du général Katz et de la gendarmerie qui avaient pour ordre ne pas intervenir.
 
L’historien Jean-Jacques Jordi, dans son livre « Un silence d’État : disparus civils et européens de la guerre d’Algérie » retrace les évènements de ce 5 juillet 1962, où hommes, femmes, enfants furent lapidés, égorgés, torturés, sur la place publique, sans que l’armée française n’intervienne pour les sauver.
 
Il souligne que les tragiques événements d’Oran, longtemps passés sous silence ou minimisés, détiennent le triste record du nombre de victimes de la guerre d’Algérie en un même lieu et à une même date. Enfin, l’ambassade de France a encore comptabilisé un nombre non négligeable de disparitions jusqu’au 30 septembre 1963.
 
Reste l’État français, qui a fait sienne une théorie fort connue en psychanalyse : « ce qui n’est pas dit, n’existe pas ». Si nous pouvons cependant nous réjouir des dernières déclarations du Président de la République en janvier dernier lorsqu’il a dit reconnaitre ces massacres devant un parterre de rapatriés reçus à l’Elysée à quelques semaines des élections, n’oublions pas les paroles qu’il avait tenues en 2017 : « la colonisation de l’Algérie était un crime contre l’humanité ».
 
D’ailleurs, si l’on parle de « crime contre l’humanité », comment qualifier une politique délibérée, organisée, planifiée, d’exactions systématiques contre les Européens et contre les Algériens pro-Français, une politique menée par le nouvel Etat indépendant ? Il s’agissait bien d’une épuration ethnique, les indépendantistes algériens ayant refusé par la violence une société multi-ethnique en Algérie – cette société multi-ethnique que l’on veut nous imposer aujourd’hui en France.
 
Ce massacre collectif, rendu possible par une passivité coupable au plus haut niveau de l’État a volontairement été occulté par les protagonistes qui n’avaient aucun intérêt à dire la vérité.
 
Il est temps enfin, que la République française honore les victimes innocentes dont le seul tort fut d’être français, ou d’avoir servi la France le 5 juillet 1962 à Oran. Bien qu'absorbés et totalement assimilés, vous, pieds-noirs et harkis, chers compatriotes, vous n'avez pas abandonné votre identité façonnée au fil des ans par la terre, la poussière, la chaleur d'un pays difficile mais aussi par les larmes et le sang d'une terrible tragédie.
 
J’en profite pour saluer notre ami pied-noir et nouvellement député des Bouches-du-Rhône, José Gonzalez, pour son discours rempli d’émotion qu’il a délivré mardi dernier lors de l’ouverture de la XVIème législature de l’Assemblée nationale, qu’il avait l’honneur de présider. Né à Oran le 28 avril 1943, il a lui aussi vécu les horreurs de cette guerre et son exode en métropole en 1962. Son discours digne et républicain, a été applaudi par un large nombre de députés de tout bord politique, hormis par quelques islamo-gauchistes qui ont voulu créer une polémique qui n’avait pas lieu d’être.
 
Aujourd’hui, à quelques jours des 60 ans de ces massacres, je suis très heureux et très ému d’inaugurer officiellement cette plaque de l’allée du 5 juillet 1962 dans notre village de Camaret en souvenir aux nombreuses victimes, à leurs familles et à leurs amis. C’est la deuxième rue en France à être dénommée ainsi, après celle de Beaucaire, inaugurée par mon excellent collègue et ami Julien Sanchez.
 
Il faut mettre un terme au silence assourdissant qui entoure le massacre de Français à Oran le 5 juillet 1962. L’apaisement des relations franco-algériennes et la nécessaire coopération entre les deux États passent inévitablement par cette recherche de vérité de part et d’autre de la Méditerranée.
 
Désormais, il n’est plus possible de dire : « Je ne savais pas ».
 
Merci pour votre attention. »
 
Album photo à retrouver sur la page Facebook de la Ville de Camaret.
 

Soirée du Plan de Dieu à Travaillan

3 juillet 2022

Soirée du Plan de Dieu à Travaillan

Très agréable soirée du Plan De Dieu qui s'est tenue ce vendredi soir sur la place de la mairie de Travaillan. L'occasion de remercier chaleureusement tous les bénévoles qui ont œuvré pour la 12ème Balade Gourmande du Plan de Dieu qui s'est déroulée en avril dernier !

 

Pages : « 4 - 5 - 6 - 7 - 8 »